poirier


poirier

poirier [ pwarje ] n. m.
perier 1268; de poire
1Arbre de taille moyenne (rosacées), cultivé pour ses fruits, les poires. Poirier sauvage, cultivé. Poirier en espalier.
2Bois de cet arbre, rose clair, utilisé en ébénisterie. Meubles en poirier.
3Fig. Faire le poirier (ou l'arbre fourchu) :se tenir en équilibre la tête au sol. Figure du poirier, en yoga.

poirier nom masculin (ancien français perier, avec l'influence de poire) Arbre fruitier (rosacée) des régions tempérées, produisant la poire. ● poirier (expressions) nom masculin (ancien français perier, avec l'influence de poire) Faire le poirier, se tenir en équilibre sur les mains, la tête touchant le sol.

poirier
n. m.
d1./d Arbre fruitier (genre Pirus, Fam. rosacées) des régions tempérées, qui produit la poire.
|| Faire le poirier: se tenir en équilibre, la tête et les mains appuyées sur le sol.
d2./d Poirier du Cayor: grand arbre des savanes d'Afrique tropicale, à propriétés médicinales.

⇒POIRIER, subst. masc.
A. —1. BOT. Arbre fruitier de taille moyenne, appartenant à la famille des Rosacées et donnant des poires. Poirier d'Autriche, de Bougeau, commun; greffer, tailler des poiriers. Dans des fourrés inextricables d'orties et d'arbustes à baies blanches il y a, je le crois plus que je ne l'ai vu, trois dalles, trois tombes des Mahis. Un poirier penché dessus y égrène ses poires (BARRÈS, Cahiers, t.6, 1907, p.95). Le vent frais et vif était celui que les poètes appellent zéphyre; je gonflais ma narine et d'abord ne lui trouvai pas d'odeur (...) jusqu'à ce que j'y eusse discerné le parfum candide, un peu amer, des fleurs de pommiers et de poiriers (MAURIAC, Journal 2, 1937, p.205):
♦ Je détournai les yeux vers les poiriers et les cerisiers du jardin d'en face pour qu'il crût que c'était leur beauté qui me touchait. Et elle me touchait un peu de la même façon, elle mettait aussi près de moi de ces choses qu'on ne voit pas qu'avec ses yeux, mais qu'on sent dans son coeur.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p.160.
2. P. méton. Bois de cet arbre utilisé en ébénisterie pour sa couleur et son poli très fin. Meubles en poirier. C'était un petit salon couleur bois, avec trois corps de bibliothèque en poirier noirci (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p.950). La chambre des jeunes mariés... Une armoire de poirier noir, énorme, opprime cette chambre basse aux murs blancs, écrase entre elle et le lit une chaise de paille (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p.110).
B.Expr. anal.
Faire le poirier ou l'arbre fourchu. Se tenir en équilibre sur les mains, le corps vertical, la tête appuyée sur le sol et les pieds écartés l'un de l'autre. Un soir d'été (...) elle a pris le sentier au bord de la rivière. Trois gamins, qui sortaient de l'eau, faisaient le poirier fourchu sur l'herbe (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p.1049).
SPORTS (yoga). Figure du poirier. (Ds Pt ROB.).
Je l'ai connu poirier (vx). ,,Je l'ai connu dans une situation modeste, moins brillante`` (REY-CHANTR. Expr. 1979).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1150 perier bot. (Flore et Blancheflor, éd. J.-L. Leclanche, 2026); 1409 poirrier «id.» (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, II, 589, 15 ds MORLET, p.30); XVes. [ms.] poirier «id.» (Gloss. Lille, 38b ds T.-L.); b) ) 1260 perier «bois de poirier utilisé pour la confection des barils (de vin)» (ETIENNE BOILEAU, Métiers, 103 ds t.-L.); ) ébén. 1516 [éd.] boys de perier (DES CRESCENS, Le Livre des prouffitz champestres et ruraulx, Paris, J. Petit et M. Le Noir, f° 59 r°); 1874 bibliothèque en poirier (ZOLA, loc. cit.). 2. ca 1200 faire lo perier (Poème moral, éd. A. Bayot, 2030). Dér. de poire; suff. -ier. Fréq. abs. littér.:184.

poirier [pwaʀje] n. m.
ÉTYM. 1530; poirrier, 1409; perier, v. 1170; de poire.
1 Plante dicotylédone (Rosacées), arbre de taille moyenne, cultivé pour ses fruits ( Poire). || Planter des poiriers. || Poirier commun, poirier sauger (produisant des poires à cidre), poirier de Chine. || Jeune poirier à fruits aigres. Aigrin. || Poirier sauvage, cultivé… || Poirier franc de pied, greffé sur franc, sur cognassier… || Poiriers qui rompent de fruits (→ Donner, cit. 46). || Tigre du poirier (insecte).
1 Le printemps venu, Pécuchet se mit à la taille des poiriers. Il n'abattit pas les flèches, respecta les lambourdes, et, s'obstinant à vouloir coucher d'équerre les duchesses qui devaient former les cordons unilatéraux, il les cassait ou les arrachait invariablement.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, II.
tableau Noms d'arbres, arbustes et arbrisseaux.
Bois de poirier, rougeâtre, susceptible d'un beau poli, utilisé en ébénisterie.Par ext. Ce bois. || Meubles en poirier.
2 Fig. Faire le poirier (ou l'arbre fourchu) : se tenir en équilibre la tête au sol. || Figure du poirier, en yoga.
2 Saut périlleux, double saut périlleux, triple saut périlleux, le grand écart, le poirier, la roue, la cabriole, le cochon pendu, la brouette.
Marie Cardinal, les Mots pour le dire, p. 189.

Encyclopédie Universelle. 2012.